AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

✉ Vous avez un mess@ge!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
♛ » devil on my shoulder «

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

➮ Lien mythologique : « Fils d'Hadès. »
➮ Adresse : « New York, NY - USA. »
➮ Avatar : Taylor Lautner


☙ Ta Fabuleuse Histoire ❧
➮ Famille: « Hadès (père), Marie Beckendorf (mère), Bianca ( grande soeur), Nicolas (petit frère). »
➮ Distinctions: « Son père est le Dieu des Enfers, des morts et de la richesse. Chuck a une grande puissance pouvant invoqué le feu des Champs du Châtiment, les morts du pré d'Asphodèle, les richesses des Champs Elysées et peut communiquer avec les monstres et les puissances cachées au fin fond du Tartare. Il attire tout ce qui peut se rapporter a la richesse; l'argent, la nourriture, etc, tout comme la corne d'abondance du roi d'en bas. Il recevra par la suite le fils du grand Cerbère ainsi qu'une casquette d'invisibilité rappellant le casque d'Hadès, celui-ci le plongera par la suite dans le Styx voulant réssusiter Achille et faire de son fils un immortel capable de défier Zeus. »
➮ Ambitions: « Découvrir qui il est réellement.. »

MessageSujet: ✉ Vous avez un mess@ge! Lun 30 Jan - 0:21



You've Got Mail; on t'a déjà dit que t'étais une beauté numérique? ♪



(busy)

Zeke ; « Imma shine, I'm gonna make it » ♪ dit

Pourquoi tu voudrais pas dire qui t'es? C'est un peu le but non? On se parle depuis un bon moment quand même. M'enfin tu fais ce que tu veux tu me diras au pire osef. Alors faisons l'air de rien, qu'as-tu fais hier soir? Fais-moi donc rêver miss Alpha aha!


L'université, la première marche vers la vie. Sortir avec un diplôme, trouver un bon job, une femme, une maison, un ou deux chiens et... Foutaise! Aller dans la meilleure université du pays, être le meilleur et présider le monde, voilà a quoi ressemblera la vie de Zeke Tyler. Peu lui importait d'être dans une pseudo bonne école, ils voulaient l'élite. Pourquoi? Parce la famille Tyler fait partie de l'élite, comment en attendre moins du fils ainé de monsieur Tyler, impossible. Mais ne vous en faite pas, Zeke acceptait très bien cette situation, il ne ressentait même pas la pression qui pesait sur ses épaules depuis son plus jeune âge. Peut-être était-il encore trop jeune pour se rendre compte que son avenir était tout tracé, entendons-nous bien, bien plus qu'il ne le pense. Mr. Tyler lui laissait ses rêves pour la simple et unique raison qu'il ne souhaitait pas que son fils se rebelle contre lui, ou pire abandonne tout parce qu'il ne serait pas d'accord avec la vision de son père. Imaginez la honte qui s'abattrait sur eux, et la belle Mme. Tyler qui aimait son petit ange de fils plus que tout au monde ne supporterait jamais de le perdre. Mais ce genre d'idéaux ne passait pas par la tête de Zeke, il avait une vie de rêve, la meilleure place dans la meilleure école, sans parler d'une carte de crédit illimité et d'une Porsche flambant neuve sortant tout juste du garage. Toutes les filles qui tombaient à ses pieds inutile de le préciser c'était bien sur logique, bien sur qu'un jour il lui faudrait trouver la femme parfaite qui aurait assez d'étoffe et d’intelligence pour avoir le droit d'être vue a son bras. Mais pourquoi se prendre la tête maintenant? Âgé de bientôt 20 ans il n'avait pas besoin de réfléchir à se genre de chose pour le moment.

Et alors qu'il était dans sa chambre, dans le prestigieux pavillon des Epsilon Delta Mu et qu'il ouvrait l'album photo privé de la confrérie, si classe d'extérieur et si respectée, qu'il trouvait les pages de la promotion de son père et qu'il lisait pour la 1000ème fois ses mots écrit par Tyler père : " Je n'oublierai jamais, les délires avec mes frères Epsilon, et toutes ses filles qu'on a sauté durant ses belles années d'études. " Il savait qu'il n'avait pas de soucis à se faire, il avait tout le temps du monde. Surtout parce que le monde en question était dirigé par des gens comme lui. Un sourire étira ses lèvres tandis qu'il inspirait profondément en regardant autour de lui, emplis d'une satisfaction pour lui même, avouons-le, supérieur a la moyenne. Il se leva de son lit, faisant quelque pas pour déposer le livre sur son bureau. S'étirant longuement avec un râle de bien-être il se dirigea vers la salle de bain d'un pas de conquérant. Une bonne heure plus tard il ressortit frais et fièrement habillé de l'uniforme "Harvardien" de rigueur. Attrapant son sac bandoulière pour les cours il se dirigea vers la porte, passant devant le miroir sans y jeter un regard. Pourquoi essayer de trouver un défaut dans un modèle de perfection? Poussant les deux portes en chêne qui clôturait sa chambre, l'ancienne chambre de son père mais aussi de son grand-père et de son père avant lui et etc, il sortit dans le beau couloir orné de tableau représentant les plus marquant hommes qui faisait partie des Epsilon, faisait car on n'arrête jamais d'être un Epsilon, frère pour la vie comme on dit. Tandis qu'il arpentait la grande demeure son sourire avait disparut, laissant place à l'expression qu'il réservait communément au reste du monde: " Oui nous somme biologiquement pareil mais sache que jamais tu ne m'arrivera à la cheville pauvre tache sous ma chaussure J. M. Weston à 5000$. " En clair, un visage hautain et fier, au comble de l'arrogance, mais tout de même souriant, de se sourire qui a beau être le plus magnifique du monde vous laissera quand même un arrière goût d'être une misérable fourmis devant une montagne ou plus familièrement une merde devant une Rolls-Royce. Enfilant un manteau en lainage pour résister au froid hivernal du mois de janvier, il sortit dehors en même temps que pas mal de ses frères. Encore une journée dans son beau paradis. Il avait à peine fait quelques pas que déjà il sentait les regards le suivre, gonflant son égo comme toujours. Mais avait-il réellement besoin de toute cette attention pour ça? Je ne crois pas.



    BIP BIP ♫♪✉ Vous avez un nouveau message;Jesse -- Ramène tes fesses à 15 000$ a la cafet, je t'offre le café toi qui est tellement pauvre, a tte mec!


Grimpant dans la belle Porsche Panamera noire il quitta "le chemin des Grecs" qui réunit toutes les maisons de confréries et sororités pour se rendre sur le campus, après quelques minutes à naviguer parmi les autres voitures qu'il dédaignait totalement, et les étudiants qui empruntaient les trottoirs il arriva a destination, garant la belle allemande à côté d'une voiture tranchant totalement dans le décors, d'un vert pétant et aux allures parfaite de voitures de rodéos clandestin qu'on croise en générale la nuit dans des villes comme Los Angeles.


Jesse Eynsford n'était pas comme la plupart des étudiants d'Harvard. Il n'était ni riche, ni un héritier et ne venait pas d'une de ses belles banlieue qu'on voit dans Desesperate Housewifes. Non. Il n'était qu'un orphelin venant de la grande ville de Chicago, ses parents s'étant séparer à ses quatre ans il ne se rappelait aucunement du visage de sa mère, partie et jamais revenue. Tout se qu'il savait d'elle, et bien il ne savait rien. Puisque son père, dévasté par la perte de son unique et premier amour n'en parlait jamais et se laissa peu à peu aller et lorsque Jesse eu neuf ans, il décéda. Commença alors la longue et dure tournée des foyer d’accueil. Personne ne sait vraiment comment le jeune et intenable Eynsford n'a jamais dépassé la limite pourtant souvent frôlée de très près. Il était l'alléchante combinaison du parfait voyou rebelle qui n'écoute rien a part les lois de la rue, et le lycéen dont le travail scolaire était le meilleur de son lycée et jamais il n'avait manqué ne serait-ce qu'un entrainement de basket. Mais malgré un dossier scolaire maquillé de belles notes, un visage des plus agréable lorsqu'il était agrémenté d'un grand sourire dont il avait le secret et qu'il n'avait jamais été pris à faire quelques choses de répréhensible, ses chances pour son inscription dans une grande et prestigieuse université américaine était aussi basse que le contenu de son compte en banque. Pourtant, comme disait sa père, Jesse devait être né sous une bonne étoile car la chance qu'il avait était presque trop belle pour être vraie. Le simple fait de n'avoir jamais été pris par la police alors qu'il avait souvent trainé dans des endroits malfamé ou fait des choses qui aurait pu l'envoyer tout droit dans une prison pour mineur, et cela n'avait rien a voir avec le fait qu'il cavale vite ou que son hyperactivité le rend des plus impulsif. C'est grâce a sa bonne étoile, il en était certain, que l'université d'Harvard lui avait offert une bourse. Sinon, pourquoi lui? Il n'était qu'un orphelin de Chicago fan de Basket et qui passait littéralement sa vie avec son mp3 et qui dansait des qu'il le pouvait. Sa vie devenait un vrai clip dès l'instant ou il écoutait de la musique. Simplement en marchant dans la rue il lui arrivait souvent de se mettre a chanter et/ou danser simplement parce que l'envie le prenait. Il était quelqu'un de gentil, mais seulement avec ceux qui comptait parmi ses proches. Le reste? Aucune importance il n'était pas du genre polis ou adepte de la "jeteconnaispasrité". En revanche, bien qu'il ait eu de la chance, son arrivé sur le campus ne fut pas aisé, d'abord parce qu'il devait, et doit encore après plusieurs mois, faire constamment ses preuves. Que sa situation ne lui permet pas de pouvoir se relaxer aussi souvent que les autres. Parce que en plus de ses études il doit travailler pour subvenir a tous les paiement, qu'il reste le Gamma qu'il a toujours été. Et parce qu'un certain coach sportif appelé Tommy Amaker est toujours sur son dos, lorsque l'entraineur de l'équipe de basketball de l'université a vu le talentueux Jesse Eynsford jouer du ballon il a tout de suite su qu'il fallait que ce jeune homme fasse parti de l'équipe, il était le marqueur qui leur manquait. Ils avaient, IL avait besoin de lui. Mais lorsque Mr. Amaker s'est renseigné sur lui, qu'il a connu sa situation il la pris sous son aile, jouant bien plus que son rôle de professeur avec lui, il est comme un père. Un père très sévère qui ne tolère en aucun cas l'erreur, la feignantise ou encore le négligemment. Il n'y a surement pas d'élève qui a autant de pression que Jesse, chaque jour. Surtout quand on sait qu'il gère également et dans le plus grand secret le bien connu blog de Willis Tow. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il est le très populaire Willis Tow. Il n'est cependant pas comme s'est gens qui sont populaire sur le net et inexistant dans la vraie vie. Tout le monde connait Jesse et non pas seulement parce qu'il est le "meilleur ami" de Zeke Tyler. Notre jeune Chicagoan, bien que très mystérieux, est aussi brillant, beau et attractif que son ami. Le porte-feuille en moins ne change rien au fait qu'il est ce beau black au grand sourire qu'on aimerait bien connaitre et compter parmi ses proches. Mais Jesse n'a pas le temps, en faite il n'a le temps pour rien, étudiant en météorologie il a un emploi du temps de président de la république a en faire jalouser Zeke.

Debout depuis cinq heure et demi du matin, habillé de l'uniforme des employés de la cafétéria, personnalisé par une casquette comme toujours, il nettoyait celle-ci depuis six heures. Lavant le plancher dans une véritable chorégraphie, ses écouteurs dans les oreilles le coupait totalement du monde. C'est bien simple, une bombe aurait explosé qu'il n'aurait même pas moufté. Lorsque le sol fut nickel, les chaises descendue et tables et comptoirs brillant comme un sou neuf il se laissa tomber dans un des fauteuils et sortit son téléphone. Connexion a internet et rapide passage sur son blog pour poster un article matinal, puis petit sms à Zeke pour l'inviter, poliment, à venir boire un café avec lui avant le début des cours. N'oublions pas que la grande fête était prévu pour dans quelques heures et qu'en tant que prédateurs ils leur fallait un plan d'attaque en béton. Et Jesse priait de toutes ses forces pour que Rebecka Lévy-Carcenac soit présente. Il n'avait pas de vu sur elle, il n'aimait pas les femmes, un parfait misogyne leur seul utilité était de le détendre de temps en temps a l'instar d'une bonne bière, il aimait simplement le jeu qui s'était créé de lui-même. Il s'amusait comme un fou de savoir que la belle brunette était a la foi totalement fan de lui et totalement répugnée.

- Quand est-ce que tu vas vendre cette chose et t'acheter une vraie voiture, Eynsford? s'enquit une voix bien connue pour les oreilles que quasiment tout le monde.
- Eeeeeeeeeexcuse-moi mais je vois pas en quoi rouler dans un espèce de corbillard remasterisé a de mieux, répondit aussitôt Jesse sans lever les yeux de son cellulaire.
- Prêt pour se soir? lança Zeke avec une vibration dans la voix et un sourire en coin.
- Plus que ready mon frère! renchérit l'autre avec la même intonation en s'éloignant vers le comptoir pour attraper les deux cafés bien chaud.

Il avait tout juste le temps de le boire avant l'ouverture de la cafétéria et le début des cours dans une heure. Mais Jesse avait pris le rythme, une chance quand même qu'il est besoin de peu de sommeil pour être en forme sinon qui sait comment il aurait put combiner tout sans finir par s'écrouler de fatigue. Les deux jeune prodiges s'installèrent confortablement dans des fauteuils proche et se mirent a discuter avec animation. Une chose est sur, qu'importe la raison qui les unissaient, Zeke ne rigolait jamais autant que lorsqu'il était avec Jesse, et Jesse ne se confiait à personne comme il le faisait avec Zeke, sauf peut-être à sa correspondante internet toujours, toujours, toujours présente.


Revenir en haut Aller en bas
born to be queen

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

➮ Lien mythologique : Rodrigo III de Castilla, Arthur Pendragon, Marie-Catherine d'Antor
➮ Adresse : Le château du Roi Arthur, dans une piaule de servantes qu'elle partage avec d'autres jeunes femmes
➮ Avatar : ☙ Alexis Beautiful Bledel ❧


☙ Ta Fabuleuse Histoire ❧
➮ Famille: (10 Soeurs) Jeanne, Emma, Isabelle, Louise, Sylvia, Odile, Ariane, Marie, Pauline, Mathilde, Gisèle. (père) Pellinore de Lohéac, (mère) Annette
➮ Distinctions: Une fille apparemment ordinaire qui s'avérera puissante. Ariane n'est pas réellement amoureuse d'Arthur, c'est un coup de foudre enfantin.
➮ Ambitions: Elle rêve d'épouser le roi Arthur et devenir reine de France

MessageSujet: Re: ✉ Vous avez un mess@ge! Lun 30 Jan - 11:14



You've Got Mail; You may say i'm a dreamer

en ligne
Alpha Bella dit
Ce n'est pas la première fois que tu demande à connaitre ma véritable identité, alors que dirais-tu d'un petit jeu de piste? Je te donne des indices et toi tu essaye de me trouver, mais rien de trop facile! Et pour le reste, hier soir je suis allé à la piscine après le couvre-feu. Dommage pour toi que tu n'y était pas, il y aurait eut assez de place pour deux dans l'eau! Razz


    L'entrée dans une prestigieuse université est sans contre-dit un des moments les plus angoissants de la vie. Nouvelle école, nouveaux visages, nouvelles règles, mais plus important encore; nouveau standards. Vous étiez probablement une crème dans votre ancien établissement, mais ici vous ne valez rien. Vous devez, en tant qu'ancien premier de classe, rivalisé avec les meilleurs étudiants représentant plus de 132 nationalités.

    Quand Dafné Giordano as reçu la chance d'intégrer le plus respectable de tout les établissements Américains, elle ne pouvait bien évidemment pas refuser. Cependant, c'était loin du cinéma ou l'étudiante échanger était couru par tout les garçons et tuyautais les filles sur la ''mode à l'Européenne''. En fait, Dafné venait d'un endroit ou la hiérarchie était bien différente. Une sorti avec un garçon comme Zeke Tyler chez elle l'aurait catégoriser au rang des ''choses facilement baisable'' et aurait fait tomber son QI de plus de 140 à un médiocre 50. Pourtant, les filles étaient exactement ce qu'elles étaient ici. Bavantes devant tout et n'importe quoi, acceptant l'indifférence juste pour un petit regard discret. Dafné avait toujours été beaucoup plus ambitieuse que tout ça. Elle croyait au pouvoir de l'éducation et à la grandeur de la culture. Elle dépensait souvent une somme plus impressionnante pour un bon livre qu'une pièce de vêtements. Elle avait d'ailleurs conservé son allure typique du pays de César, affichant des débardeurs bohémiens à marches larges et des motifs rappelant vaguement la nature. Mais comment une jeune fille aussi intellectuelle avait pu tomber aussi bas, dévastant sa chambre à la recherche d'une tenue adéquate. Il y avait des pièces de vêtements sur le plancher, sur le lit, et même un si violemment jeté qu'il avait rejoins le petit meuble de bois ou était posé un ordinateur portable. On aurait pu croire qu'il y affichait une rédaction de dix kilomètres ou des données durement recueilli en cours qu'elle devait retaper pour l'étude. Tout, mais surement pas un programme de networking comme le célèbre chat du site d'Harvard. D'abord parce qu'elle n'était pas très aimé par ses nouveaux compatriotes, mais c'était là tout le sens logique de ses actions. Sur l'ordinateur, les gens lui parlaient, et arrivait même parfois à l'apprécier. Peut-être parce que son horrible accent Italien n'était plus, parce qu'ils ne voyaient pas son radieux sourire indélogeable de ses lèvres qui déprimait certains. Et surtout, surtout, son allure de paysanne tout droit sorti de son champs de raisins (si au moins elle étaient insultés par des gens qui y connaissent quelque chose!) C'était la raison de ses excès ce matin. À nouveau, elle avait communiquer avec le beau Zeke Tyler. Il était beau c'était indéniable. Son visage inspirait la sécurité, ses yeux reluisait le triomphe et ses belles lèvres dessinaient à la perfection l'indice du bonheur. Mais plus encore, en parlant elle avait découvert qu'il était aussi intelligent hors des salles de classe. Il avait un sens de l'humour agréable et il y avait quelque chose d'étrange en lui qui vous faisait sentir important lorsqu'il vous accordait son attention.

    Encore une fois, il lui demandais l'impossible. Évidemment qu'elle aurait aimer pouvoir lui donner rendez-vous quelque part. Elle aurait voulu qu'il la voit enfin, au lieu de l'ignorer dans les couloirs lorsqu'ils se croisaient. Mais c'était aussi une crainte sans précédent pour elle. Ce n'était pas une fille banale, ni une perle comme il y en avait peu. Elle était celle que les gens évitent. Elle voyait bien l'hypocrisie de leurs sourires, la lassitude dans leurs voix quand elle parlait. Autant que leurs personnalités respective étaient conflictuelles, autant qu'elle savait pertinemment que leurs statuts sociales allaient les séparer. Elle craignait de voir le dégout ou l'indifférence sur son visage lorsqu'il réaliserait qui elle était. Elle avait beau creusé le fond de ses tiroirs, rien n'était potentiellement apte à lui donner une allure ''normal''. Elle finit par prendre sa tête entre ses mains et échappa un bruit sourd qui ressemblait à un grognement. Non, elle ne pouvait pas affronté la personnalité publique scolaire qu'était Zeke Tyler. Elle ne pouvait pas prendre la chance de perdre cette correspondance qui se faisait de plus en plus présente dans sa vie. Elle soupira donc en laissant ses bras tomber le long de son corps, abdiquant. Elle prit un vieux jeans sans formes et un pull gris qu'elle enfila par dessus un débardeur couleur clair avant de retourner s'asseoir devant son écran. Elle relisait sans cesse le dernier dire de Zeke, sentant l'anxiété qui la mordait au ventre. Puis, une idée sordide lui traversa l'esprit. S'il voulait tant connaitre son identité, elle se demandait jusqu’où il irait pour la découvrir. Son petit minois blanchâtre esquissa un sourire au coin de ses lèvres. Elle tapait, sans vraiment pensé aux conséquences de ses gestes. Peut-être se pensait-elle trop maligne pour qu'il la découvre, ou alors avait-elle simplement envie qu'il la connaisse en ignorant les avertissements de son subconscient. Elle envoya le message et se précipita pour éteindre l'ordinateur. Comme à son habitude il ne fallait que quelques secondes avant que le voyant lumineux de l'italienne réapparaissent via un appareil mobile. Elle n'oserait jamais dire qu'elle s'était procurer un cellulaire simplement pour poursuivre la communication avec Mr Tyler au cours de la journée. Elle enfila des chaussures de sport et un large pull à l'effigie d'Harvard. Son vieux sac de cuir brun, un livre sous le bras et son mobile en main, elle était prête à quitter le dortoir de l'aile Sud pour se rendre comme tout les autres étudiants vers la cafétéria. Elle hésitait déjà à savoir quel indice donner au beau brun, qui avait toujours été assez perspicace, un talent qui deviendrait rapidement dangereux pour la belle brunette.


« Conversation between Willis Tow and Becky LC. »
Boite de réception
29 Janvier 2012
Lost in the moment, can't believe you're so beautiful. Feels like I'm in a dream. Baby we're going somewhere you've never been before, so take my hand and come with me. ♬ ♪ ♥♥♥



    Pendant ce temps, à l'autre bout du campus, une jeune femme était dans l'état d'esprit opposé à celui de la belle Dafné. Toujours coiffé de sa serviette de bain, la joyeuse Rebecka écoutait en boucle la chanson du blog de Willis Tow, son artiste préférer, bien qu'encore méconnu à l'extérieur des Universités. Elle ne craignait toutefois pas que la carrière du jeune homme exploserait tôt ou tard. Il avait beaucoup trop de talent pour rester inconnu. Elle laissait échapper de fort yeaaaah tout en dansant au milieu de sa petite chambre. Il était très tôt le matin, et elle ne semblait pas préoccuper par sa tenue journalière. En fait, elle était beaucoup plus stresser à trouver ce qu'elle porterait ce soir. Elle savait qu'il serait là. Elle ne connaissait pas son nom et, comme tout le monde, son visage. Mais une chose importait plus que tout ça, Lui serait là. Et par le fait même, Lui la verrait. Elle ne cachait pas son admiration pour lui, fredonnant même parfois ses chansons en plein cours juste pour aider sa mémoire. Elle ne voulait pas le rencontrer pour ''avoir un bon coup'' comme certaines, ou d'autres qui ne voyait que le prestige de le démasquer. Rebecka elle s'intéressait à tout le reste. Au téméraire et audacieux jeune homme qui se livrait à des opinions sur des sujets brut comme la politique et le système hiérarchique de l'école. Elle adorait son côté terre à terre tout en agissant comme la vedette qu'il était. Les gens l'aimait pour sa musique, c'était vrai, mais il n'y avait pas que ça. Les gens voulaient toujours savoir ce qu'il pensait sur tel ou tel sujet. Si Willis Tow donnait son avis sur le blog, vous pouviez être sur que celle-ci devenait l'opinion publique de la majorité des élèves. L'établissement avait même pensé à fermer sa page pour garder le conformiste rassurant d'Harvard. Après de nombreuses pétitions, un spéciale d'une heure à la radio étudiante et un nombre incalculable d'article dans le The Harvard Crimson et le Harvard Independant, les journaux étudiants les plus dominant de l'établissement, la direction avait fait un communiquer pour revenir sur leurs menaces.

    Après avoir minutieusement préparer sa tenue de soirée, elle enfila son copieux uniforme universitaire, nouant ses cheveux à la volé avant de prendre son cahier de cours et son burin qu'elle faisait tourné machinalement entre ses doigts. Elle prit le chemin du couloir, souriant et envoyant vaguement la main à tous ceux qu'elle croisait. Elle n'était peut-être pas de ces Miss hyper populaire, mais elle restait tout de même quelqu'un de très sociable. Les gens l'appréciait pour son rire, sa désinvolture et son allure vieillot. Elle avait un peu des airs de Peace and Love, le genre de jeune fille qui donne aisément confiance et mérite. Elle croisa sur son chemin une bonne copine, néanmoins nouvellement acquise. Elle avait croiser une fois la petite brune dans un couloir du pavillon Massachusetts Hall, celle-ci se faisant malmené par un groupe de pimbêche. Elle l'avait alors ''pris sous son aile'' pour ainsi dire. Ce n'était pas des inséparables mais avec le temps, Rebecka avait découvert une jeune fille agréable sous l'accent et les airs de Dafné. Elle croisa donc la belle Italienne, se jeta aussitôt sur elle pour entourer ses épaules de son bras.

    - T'as lue ça?!!! Willis Tow va être à la fiesta de Zeke Tyler!!! Il faut absooooolument qu'on y aille!! S'exclama t-elle avec trop d'entrain pour la concentration de Dafné
    - Et alors? Tu ne sais même pas qui c'est! Répondit l'autre sur un ton des plus détaché
    - Et toi, avec ton mec du net! Il ne sais pas non plus qui tu est!
    - Oui, mais contrairement à toi, c'est moi qui me cache, ce n'est pas lui qui me dissimule son identité, comme à tout le reste du bahut... Il y eut alors un froid entre les deux jeunes femmes, la plus petite des deux libérant l'autre de son bras pour broyé du gris.
    - Tu pourrait au moins me dire qui il est! Je promet que je ne lui dirais rien sur toi! Je veux juste savoir! Implora l'énervée des deux
    - Oublie, c'est mort! Je ne dirais rien!

    Dafné ignora le visage faussement déconfit de Rebecka et elles entrèrent dans la cafétéria accompagner par une vague d'étudiants affamés. La plus grande se déplaça vers une table vide qui, subtilement était non loin de la table du beau Zeke Tyler et de son ami Jesse. Rebecka elle se dirigea plutôt vers les gâteaux et le café. Il y avait quelques regards déplacer de la part de Dafné, mais sur un aspect normal était des plus banales. Trouverait-elle un jour la force de lui avouer son identité? La fêtarde quand à elle revenait à la table en agitant son biscuit dans les airs tout en s'époumonnant;

    - YEAH YEAH YEAH!!!! YEAH YEAH YEAH!!!


Revenir en haut Aller en bas
» big or small, lies are lies

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

➮ Lien mythologique : Sterling (cheval) - Blanche, Ella, Rosalie (Suivantes).
➮ Adresse : « Chateau du Roi de France. »
➮ Avatar : Adélaide Kane


☙ Ta Fabuleuse Histoire ❧
➮ Famille: « Antor (père) - Diane de Poitiers (mère). »
➮ Distinctions: « Fille d'un chevalier et d'une noble puissante elle est l'incanation parfaite de la beauté pure, la grace et d'un tempérament de feu. Nombreux sont ses courtisants de part sa lignée et son incroyable coté impénétrable et mystérieux. »
➮ Ambitions: « Devenir chevalier de la Table Ronde. »

MessageSujet: Re: ✉ Vous avez un mess@ge! Lun 30 Jan - 15:40



You've Got Mail; Stop, drop, roll through, open up the letter ♪
» Willis Tow's blog «

Le plus drôle n'était pas de voir les gens saluer Zeke avec autant d'entrain, comme si il le connaissait particulièrement bien, mais plutôt de voir à quel point il s'en fichait totalement. Ne répondant pas, ne se donnant même pas la peine de tourner le regard pour voir qui lui parlait. Contrairement à Jesse qui donnait des poignées de main bien masculine à ses frères Gamma, souriant de toutes ses dents, jouant même du regard avec quelques filles qui essayait d'attirer son attention. Mais il est vrai que le jeune black ne calculait pas non plus les personnes qui ne faisait pas partit de son cercle, à quoi bon? Cependant lorsque son rire raisonnait, tout le monde l'entendait. Zeke était dans un état d'esprit qui lui disait qu'il n'avait pas besoin d'entretenir les relations qu'il avait avec les autres, puisque de toute façon c'était eux qui recherchait son contact et pas lui. Il savait que peu importe ce qu'il ferait, il y aurait toujours du monde pour graviter autour de lui, toujours des filles pour le reluquer des pieds a la tête lorsqu'il passait quelque part. Si les deux jeunes hommes étaient assis tranquillement, et seuls, avant l'ouverture. Lorsque les portes de la cafétéria furent ouverte et que les étudiants affluèrent peu à peu, les places autour d'eux furent vite remplis. Il était aussi amusant de voir comment Zeke et Jesse réunissaient des personnes qui auparavant n'aurait jamais été vu ensemble. Pourtant, les Epsilon et les Gamma étaient bien assis ensemble, discutant, rigolant et échangeant même des discussions pleine de sens comme si tout cela était normal.

Alors que Jesse, debout et entouré, mimait avec talent un des prof de l'université provoquant l'hilarité de tout le monde autour de lui, il entendit un refrain bien connu. Il avait l'habitude d'entendre ses chansons fredonnées par un tas de gens, et même par les gens les plus incongru possible. Mais il aimait ça, savoir que sa musique, a lui, touchait autant de monde. Que se qu'il pouvait dire sur son blog créait autant de polémiques et surtout dérangeait autant la direction de l'université. Bien sur Jesse n'avait pas besoin de se cacher derrière Willis Tow pour dire ce qu'il pense, mais en même temps il ne se sentait jamais aussi libre que lorsqu'il postait sur son blog ses idéaux, en tant que Jesse il ne savait jamais ce que les gens pensait vraiment, puisqu'ils étaient toujours d'accord avec lui pour la simple raison qu'il était quelqu'un de populaire et que peu de monde osait dire tout haut; " Non mais ta gueule on s'en fou ". Ce n'était jamais arrivé et ça n'arriverait jamais car bien que toujours d'apparence agréable provoquer Jesse était aussi dangereux que pour Zeke. Pour revenir à cet air entendu, il n'eut aucun mal à savoir qui c'était, et pas seulement parce que la personne en question le faisait de manière très démonstratif, mais parce que cette personne n'était autre que Rebecka, sa plus grande fan mais aussi la fille qui le détestait le plus sur le campus. Un mélange ironique qui plaisait beaucoup à Jesse. Il donna un tape sur l'épaule de Zeke puis s'éloigna vers le comptoir, passant derrière tout en sortant son téléphone. Un sourire apparut sur son visage et il s'appuya contre le mur sans se départir de son air malicieux. Bien que pendant un instant, en lisant la réponse privé de "Becky LC" il eut un sourire plus naturel.

« Conversation between Becky LC and Willis Tow. »
Boite de réception
29 Janvier 2012
Yeah Yeah Yeah, I wanna see you tonight ♪
Comment va ma fan préférée ce matin? J'espère que tu as passé une bonne nuit =) J'aurais une surprise pour toi avant ce soir, et parlant de ça j'espère te voir a la soirée de Tyler, et pas besoin de flipper même si tu ne me vois pas et que moi je te vois c'est pas bien flippant.. areum ;P D'ailleurs le rouge te va très bien parole de Chicagoan! Et ne crois pas tous les cons qui prétende être Willis Tow, il semble que ce soit la mode en ce moment de se faire passer pour moi.
Je t'embrasse, WTW.


Une fois le message envoyer le cellulaire disparut dans sa poche et il se pencha pour ouvrir un conteneur réfrigéré et attrapé une glace Magnum chocolat-vanille, repassant du côté étudiant il se dirigea l'air de rien vers la jeune femme, croquant dans sa gourmandise avec plaisir. Il la percuta volontairement de son épaule, tellement volontairement que ça ne pouvait pas passer pour un accident.

- Oh pardon Jessica, souffla-t-il avec un grand sourire narquois et coquin, il savait très bien que ce n'était pas son prénom mais tous les moyens était bon pour l'embêter, t'en veux? ajouta-il en lui mettant sa glace sous le nez et sans attendre de réponse il balança aussitôt, bah t'as cas t'en acheter une!

Jesse un gamin? Nooooooon. Il faisait cependant exprès d'être si exécrable avec elle, c'était certain. Il croqua dans la glace et, à la manière d'un enfant, suçota la vanille comme une sucette, puis baissa son regard sur le téléphone qu'elle tenait en main.

- A qui tu parle pour faire cette tête miss bones? l'apostropha-t-il en se penchant subtilement vers elle pour essayer de voir ce qu'elle écrivait tout en éteignant discrètement son téléphone dans sa poche.

Zeke eut un sourire plus marqué en regardant le manège de Jesse, ayant l'habitude de le voir avec des filles délurées et pimbêches il avait du mal a comprendre pourquoi il était tellement sur le dos de cette québécoise. Il le saurait un jour, quand Zeke Tyler veut savoir quelque chose il le sait. C'est simple comme bonjour. Les portes de la cafétéria s'ouvrirent et Zeke tourna la tête pour poser son regard sur une blonde en tenu de Cheerleader, accompagnée par toutes la troupe la plus part membre des Beta Delta Psi. Il avait beau sortir avec elle, il n'était pas du genre à lui faire des grands sourires, à se lever lorsqu'elle arrivait ou encore à la prendre par les épaules pour montrer qu'elle lui appartenait. La seule raison pour laquelle Zeke avait fait de cette fille sa copine officielle c'est parce que en plus d’être en vogue pour devenir dans un ou deux ans la présidente des Beta elle était la riche fille d'un sénateur américain. Rien de plus, rien de moins. Et les raisons de la blonde à son égard était aussi dépourvu d'amour. Cependant lorsqu'elle arriva à leur coin, elle se pencha sur lui, déposant un baiser pressant sur les lèvres du brun tandis que celui-ci glissait sans pudeur une main sur l'arrière de sa cuisse dénudé par son uniforme. Mais lorsque Zeke sentit son cellulaire vibrer dans sa poche il ressentit une électrisation qui n'avait rien a voir avec sa petite amie. Au contraire la seule chose à laquelle il pensait à présent c'est de se débarrasser d'elle pour pouvoir lire. Il savait que ce n'était pas forcément sa mystérieuse Alpha mais il avait un bon pressentiment. Repoussant la blonde, qui alla s’assoir sans être choquée d’être écarté de cette manière, Zeke sortit son téléphone et ouvra directement la page du chat. Il se redressa étrangement, replaçant même distraitement son col d'uniforme comme si il allait la voir. Lorsque ses yeux balayèrent la réponse, il ne retenir le coin de sa bouche de se relever en un petit sourire en coin, ses yeux pétillants étrangement. Bien que certaine personne l'observait il n'y eu aucun commentaire. On ne pose pas de question à Zeke Tyler sans y avoir été invité surtout lorsque la beau brun ne semble pas vouloir parler à la populace qui l'entoure toujours.

(busy)
Zeke ; « Imma shine, I'm gonna make it » ♪ dit
Un jeu de piste? Pourquoi pas. Mais je veux des vrais indices sinon ça ne sert à rien. Et sache aussi que je ne suis pas un homme patient, mais je pense que tu le sais déjà si tu es à Harvard. Et est-ce que tu serais entrain de m'allumer avec ton histoire de piscine? Wink Si il y avait de la place pour deux il fallait me dire de venir, tout simplement, je ne mords pas... enfin pas souvent aha!


Son sourire perdura un instant mais son cœur faillit s’arrêter lorsqu'il entendit par dessus le brouhaha de la cantine le signal d'un cellulaire quelques secondes après qu'il est envoyé sa réponse. Ses yeux cherchèrent rapidement la source et la seule personne qu'il vit regarder son téléphone était cette agaçante italienne, Dafné lui semblait-il. Zeke eut un instant le visage totalement déconfit, son cœur battant si vite qu'il avait l'impression qu'il allait soit s’arrêter complètement soit lui sortir de la poitrine.

- Zeke? Est-ce que ça va? s'enquit timidement une voix
- Quoi? Bien sur que ça va! Pour qui tu te prends à me demander ça crétin! répondit-il avec l'air d'un pitbull qu'on aurait traité de chihuahua.

L'Epsilon n'insista pas plus et se recula légèrement sur sa chaise, Zeke rejeta un coup d’œil furtif vers la brune, puis finit par se convaincre que c'était simplement une coïncidence. La fille avec qui il parlait n'avait rien à voir avec cette italienne qui casse les pieds à tout le monde... pas vrai?



    Me, and my alter ego
    On dit que l'ont nait de l'image de Dieu, mais parfois, cette image n'est qu'une réfléxion de sa propre volonté. Il faut parfois forcer le destin pour que l'image de Soi prenne sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: ✉ Vous avez un mess@ge!

Revenir en haut Aller en bas
✉ Vous avez un mess@ge!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ҩ .chris.brown et zooey.deschanel-
Sauter vers: